LE CORPS

La physique quantique est à même, aujourd’hui, d’amener un éclairage scientifique sur certains mystères de la vie. Une approche qui permet aux plus sceptiques d’envisager la matière de façon différente.

Partant du principe que tout est énergie, la matière donc le corps, ne serait que la résultante de fréquences vibratoires ralenties créant ainsi la forme.

Cette simple perspective permet déjà d’expérimenter la relation à celui-ci sous un autre angle.

A savoir que l’esprit influence la matière faite d’électrons.

On peut de ce fait, considérer le corps comme un récepteur / émetteur de vibrations qui le relient directement au cosmos et à toute chose qui existe. C’est un peu comme si l’univers entier était en nous.

Il me plait d’envisager cette reliance car elle suggère une notion d’unité au sein même de ce qui nous nous semble séparé. Cela permet ainsi d’avoir une vision plus holistique et spirituelle.

« Le corps est le plus grand mystère de toute l’existence.

 Ce mystère mérite d’être aimé, d’être découvert intimement – ses mystères, son fonctionnement…

Toute éducation qui ne vous enseigne pas d’aimer votre corps, qui ne vous enseigne pas d’être plein de compassion pour votre corps, qui ne vous enseigne pas comment entrer dans ses mystères, ne sera pas capable de vous enseigner comment entrer dans votre propre conscience. »- OSHO 


 

Le corps, ce véhicule merveilleux, unique, dépassant toute technologie est d’une telle complexité et beauté !

Très souvent, nous ne faisons guère cas de ce don si précieux. Il nous définit dans notre appartenance à ce monde, dans son originalité et cependant, nous avons la fâcheuse tendance à le blâmer. Ne correspondant pas toujours à nos attentes, aux stéréotypes mis en avant, il est parfois rejeté, négligé…

Nous focalisant sur son aspect extérieur, sur l’image véhiculée, nous oublions quelque peu de le considérer comme sacré et d’honorer la vie qui le soutient.

Apprendre à aimer son corps est un véritable défi dans nos sociétés. Nous sommes davantage enclins à aimer son apparence que sa véritable nature. Pourtant, tant que nous ne sommes pas à même d’embrasser notre dimension corporelle globale, la dimension spirituelle restera amputée d’une part d’elle-même.

Nous n’avons pas appris à voir le corps comme un véhicule parfait, du fait, que nous restons attaché à sa surface et au mental . Tant que ce dernier est au commande, il ne nous permettra guère de s’immiscer dans notre propre mystère… dans ce monde organique en lien direct avec l’âme et l’esprit

Le corps est en quelque sorte la clé d’ouverture de la conscience. Ainsi, une exploration plus en profondeur est possible.

La porte de la conscience s’ouvre dans le ralentissement, la présence à soi, une attention bienveillante et calme. Elle nous invite à modifier nos fonctionnements habituels, nos conditionnements, à laisser l’esprit agité s’apaiser. Elle sollicite un mode d’écoute et perception différent, plus intuitif. C’est un véritable apprentissage qui souvent demande à désapprendre, à redevenir comme un enfant. La découverte implique un esprit ouvert et libre de toutes références antérieures et une certaine humilité. Savoir que l’on ne sait rien, être sans attentes, juste présent à ce qui est, nous aide à faire l’expérience de la nouveauté. C’est être en quelque sorte l’élève permanent de la vie ! Cette façon d’être, nous invite naturellement à retrouver l’harmonie, l’équilibre entre le corps, l’âme et l’esprit.

Le fil émotionnel peut ainsi retrouver sa juste place comme conducteur d’un mieux-être et d’une plus grande présence à soi.

C’est ce que propose différentes techniques telle que la méditation, la sophrologie, la danse libre, le yoga, le tantra, l’art… ( pour ne citer que certaines que j’ai moi-même expérimentées )

Toute pratique implique une forme de discipline pour son apprentissage. Pour entrer en son cœur, pour en comprendre le fondement, il suffit de l’expérimenter ( avec assiduité) et ne pas rester focalisé uniquement sur sa théorie. Étant chacun unique, nous pouvons entrer en résonance ou non avec ces différentes pratiques. Cependant, elles n’ont d’autre finalité que de nous permettre un accès intérieur pour devenir autonome. Une fois l’espace dégagé et libre, la conscience prend les commandes pour nous réaligner à notre véritable nature, et devient ainsi notre maître intérieur.

LA MEDITATION

J’aime cette définition d’OSHO au sujet de la méditation :

« La méditation est votre nature intrinsèque – elle est vous, elle est votre être, elle n’a rien à voir avec vos actions. Vous ne pouvez pas l’avoir et vous ne pouvez pas ne pas l’avoir. Elle ne peut pas être possédée, ce n’est pas une chose. Elle est vous. Elle est votre être.

Nous naissons en tant que méditants, puis nous apprenons les voies du mental. Mais notre vraie nature demeure cachée profondément en nous comme un courant souterrain. Un jour, nous creuserons un peu et nous découvrirons que cette source coule encore, la source d’eau fraîche.
Et la plus grande joie de la vie, c’est de la trouver. »

Ou encore parlant de la méditation :  « Prenez-la comme un jeu. Chantez-la comme un chant, dansez-la comme une danse. Prenez-la comme un amusement et vous serez surpris : si vous pouvez être ludique dans votre méditation, elle se développera à pas de géants.

Mais ne visez aucun but; prenez simplement plaisir à vous asseoir en silence, savourez simplement cet acte… » OSHO

Aujourd’hui une palette de choix et techniques méditatives nous sont proposés.

Certains peuvent avoir besoin d’être guidé dans leurs premiers pas, même si la méditation est en principe, un état naturel. Alors, laissons-nous inspirer par les techniques qui nous appellent, ou asseyons-nous silencieusement dans notre être…

LA SOPHROLOGIE

Très jeune je découvre cette technique par le biais de l’entraînement sportif pour la compétition de ski grâce aux travaux du Dr. Abrezol. Plus tard, je suis des formations diplômantes en sophrologie et en sophro-analyse et enseigne ces pratiques. Cette technique s’est révélée pour moi comme un magnifique outil qui m’a toujours accompagné dans les différentes étapes de ma vie, j’ai pu en voir tous les bienfaits et parfois les limites.

Aujourd’hui, la sophrologie est largement répandue dans bien des domaines : sportif, clinique, prophylactique, le bien-être…

Une technique que je trouve très respectueuse et qui permet de développer une plus grande écoute de soi. Elle conduit à une meilleure perception : du corps, de l’esprit, des états émotionnels et des valeurs qui nous sont propres.

Je propose sur ma chaîne Youtube quelques séances gratuites. J’ai pris la latitude d’associer la sophrologie à l’hypnose évolutive ( à laquelle je suis également formée).

Ces vidéo ont pour but d’amener davantage de conscience au niveau du corps dans sa globalité et son fonctionnement. De mettre en lumière les correspondances entre les chakras et la part physique, émotionnelle, mentale, afin de faire des ponts et libérer ce qui a besoin de l’être.

Par de simples décrets, nous pouvons poser une intentionnalité et laisser le soin à notre corps d’aller connecter à ses ressources et trouver ses propres moyens d’action.

Il est bon de se rappeler que là où va la conscience, l’attention, va la vie…

Lien chaine YouTube : sabrina candau :

https://www.youtube.com/channel/UCKma7-abVMPSl97mgslMDyA

LA DANSE LIBRE

Artluke Artiste peintre

Parmi mes différentes expériences en danse libre, j’ai eu récemment un coup de cœur pour celle proposée par Ane Ena et Nicolas BERNARD : LA DANSE DES NEUFS SOUFFLES.

Voici leur présentation :

La Movement Medicine (ou danse médecine), est un processus d’auto-guérison du corps, du cœur, de l’âme et de l’esprit. C’est un temps de danse libre et méditative, enracinée dans la sagesse chamanique et Occidentale. Elle permet d’exprimer pleinement tout ce qui est là en nous. Que ce soit de manière rythmée, lâchée, en transe ou délicatement et doucement. Cette danse nous relie et nous permet de clarifier la force qui existe dans notre lien à nous-même, à la terre, à la nature, aux autres, mais aussi à l’invisible. Elle nous donne la force et le courage de remettre au centre nos valeurs fondamentales et de réaliser nos rêves.

Je vous invite à consulter leur site : https://lesneufsouffles.fr

J’ai trouvé leur approche délicate et puissante en même temps, très poétique… Une façon originale d’accéder au cœur de nous-même par le mouvement. Cette danse prend également appuis sur les différents archétypes, et la symbolique du corps. Ce qui en fait un enseignement riche et une pratique vivante.

LE TANTRA

Présentation par Dominique BOUILLY:

Le tantra est un courant spirituel complexe qui vient de l’Inde.

Il propose la prise de conscience de notre unité fondamentale, du corps et de l’esprit, en relation avec l’univers, à tout instant et dans tous les domaines de la vie.

Cette approche implique un apprentissage de notre double polarité, masculine et féminine, et l’acceptation de notre entière réalité, avec ses ombres et ses lumières.

Le terme « tantra » dérivé de la racine “tan” qui veut dire étendre, étirer, amplifier, expansion et du suffixe “tra” qui veut dire instrument ou encore salut, indique un instrument servant à l’expansion (sous-entendu de la conscience). Une définition élargie serait « Ce par quoi la Connaissance est étendue ».

Le tantra est une méthode d’expansion de la conscience. En fait, il n’y a pas un tantra mais des tantras.

En occident, le mot tantra est devenu à tort synonyme de sexualité. La vision tantrique est vaste, puisqu’elle s’étend bien au-delà des domaines de l’amour et de la sexualité, appréhendant dans une vision globale, psychisme, cœur et esprit, mais aussi l’univers et tous ses mystères. 

Le Tantrisme est peut être la voie spirituelle la plus holistique qui ait jamais existé. Le tantra est un Art de vivre qui apporte des outils puissants et originaux pour mieux se connaître soi-même et aussi pour travailler sur la relation avec les autres.

Le tantra est souvent défini comme l’acte de « tisser », il est une voie où l’on prend conscience de nos souffrances, de nos divisions intérieures, de nos peurs d’être nous-mêmes… Et le tantra unifie tout ce qui est divisé, il crée complétude, guérison et totalité.

Le tantra est une profonde, une totale acceptation de la vie. C’est la seule approche de ce genre. Le tantra dit : « Ne rejetez rien, ne vous dressez contre rien, ne créez pas de conflit, car dans le conflit, quel qu’il soit, vous vous détruirez vous-même ».

Dans le tantra, il y a 2 choses complémentaires : L’enseignement et la transmission.
Comme dans tout chemin spirituel, c’est important d’être accompagné surtout au début du chemin. C’est le travail d’une vie !
Le tantra est à vivre, à redécouvrir à chaque instant… C’est une porte… la voie royale de ce retour à l’amour qui fonde toute connaissance.

Toute pratique de tantra est un plongeon conscient dans les profondeurs de soi… Un voyage vers l’inconnu.
Je rappelle régulièrement les trois clés qui aident dans ce voyage vers soi :

  • La respiration
  • Le mouvement
  • Le son

Dominique BOUILLY https://www.tantra-nature.com/

Autres liens :

Tantra danse du cœur : Hélène FRIART-LAMOURETTE ( formée aux enseignements de Margot Anand par le Sky Dancing) https://www.tantra-bordeaux.fr/

Deva BRONCY

Marie jésus SANDOVAL /AMRITA https://www.esprittantra.org/

Aujourd’hui un certain engouement et mode pour le Tantra est en train de fleurir. Il n’est pas toujours simple de choisir un enseignant à travers tout ce qui nous est proposé.

Je pense que le ressenti, le feeling, quant au choix de celui-ci, est nécessaire. S’assurer également de sa compétence, du cadre sécuritaire proposé, de sa qualification et qualité de son enseignement me semble primordial.

La découverte du Tantra à travers les enseignements de ces différentes personnes, m’a permis d’explorer une nouvelle dimension de mon être, de renouer avec mon corps, de libérer certaines zones de blocages…

Cela m’apparait aussi comme un chemin d’apprentissage du respect de soi et de l’autre, de connexion au cœur.

C’est une invitation à entrer dans sa propre danse, dans le frémissement de l’âme, dans un espace sacré…

L’ART & LE CORPS

De tout temps, le corps a inspiré bien des artistes. L’artiste par son approche singulière va pouvoir retranscrire sa propre perception vis à vis d’un corps et raconter son histoire.

De la révélation de sa densité, à la sublimation de celui-ci, le regard artistique ne fait qu’éclairer un des multiples aspects de la nature infinie de l’être.

Je trouve la vision de François Dhoury : Photographe (Alkana) remarquable.

Par un jeu d’ombre et lumière, de graphisme, il met en relief la sensualité des courbes du corps.

Par le prisme de son appareil photographique, il nous invite à renouer avec son corps, à jouer avec lui… Une proposition à se dévoiler, à accueillir nos zones de vulnérabilité, à laisser le corps s’exprimer librement… François par son regard artistique est à même de capturer l’émotion, l’instant de grâce, de beauté, de fragilité…

Son approche délicate et respectueuse invite à appréhender le corps comme un instrument ludique.

Il souhaite proposer son travail en outil complémentaire aux soins thérapeutiques afin d’aider les personnes à retrouver l’estime de soi et un meilleur rapport à leur corps.

L’art contribue à l’expression de qui nous sommes et permet d’explorer une part de notre inconscient. Que ce soit au travers de la photo, la sculpture, la peinture, ou toute autres formes… l’art révèle une partie de notre nature. C’est aussi un outil magnifique d’expression…

La peinture a toujours été pour moi, une passion. Voici le lien vers mon blog :

https://artiste-pallas.skyrock.com/

Conclusion : Toute technique n’est que support permettant d’entreprendre un plongeon intérieur, reste ensuite le vol libre…

Si le corps est un véhicule, un temple, Il ne tient qu’à nous de lui restituer sa grandeur, sa beauté, sa magie… en lui donnant toute latitude expérimentale et en osant être… En acceptant ce fabuleux voyage qu’il nous propose…

Sabrina.C

1 Commentaire

  1. Sublime photo 🙂

Laisser un commentaire